Sous forme d’investissement, l’occupation chinoise s’étend en France : aéroport, port maritime, ancienne base militaire…patrimoine français

balance-commerciale-france-chine
balance-commerciale-france-chine

Prisonnière de ses lois démocratiques, la France se fait grignoter son territoire

Sous forme d’investissement, l’occupation chinoise s’étend en France : patrimoine, aéroport, port maritime, ancienne base militaire…patrimoine

Le Journal Du Dimanche JDD : Sur le modèle du Pirée, en Grèce, 14 hectares d’entrepôts du port du Havre sont passés sous contrôle chinois. Comme les 600 hectares de l’ancienne base américaine de Châteauroux, qui entourent un aéroport dédié notamment aux formations des pilotes d’Air France et à l’entretien des avions de ligne comme l’A380. Mais l’acte le plus fort reste le choix surprise, en 2016, d’un financier de Hongkong pour prendre le contrôle de l’aéroport de Blagnac au moment de sa privatisation. L‘occupation chinoise s’étend en France

Enfin, plus récemment, les Chinois se sont pris de passion pour l’agroalimentaire et notamment les produits laitiers. Fosun (encore!) et Sanyuan ont acquis les laiteries Saint-Hubert. Biostime s’est associée à la coopérative d’Isigny pour financer la création d’une usine de lait infantile…

La Chine ne pèse que 2% de l’investissement total étranger en France. Mais chaque année, des fleurons de l’économie nationale passent sous le contrôle partiel ou total des investisseurs du pays communiste. Et tout indique que le phénomène va durer. Cette montée en puissance s’exerce de trois façons : grâce à des prises de participation, des implantations directes en France ou encore des acquisitions patrimoniales. Le JDD vous explique comment ce mouvement a pris de l’ampleur depuis 10 ans en France.

Elles sont souvent spectaculaires, par la qualité et la notoriété des cibles choisies. Dongfeng est devenu le premier actionnaire du groupe PSA à la faveur de la crise traversée par le groupe en 2014. De même, la compagnie aérienne China Eastern Airlines vient d’acquérir 10% d’Air France-KLM. En juin dernier, le fonds Fortune Fountain Capital (FFC) s’est emparé de Baccarat, une entreprise lorraine âgée de 250 ans. Dans la mode, les marques Sandro, Maje ou Sonia Rykiel sont également passées sous pavillon chinois.

Le secteur du tourisme est une cible prioritaire. En rachetant petit à petit des titres auprès d’actionnaires historiques, le groupe Jinjiang, leader de l’hôtellerie sur son marché, a franchi le seuil des 15% du capital d’Accor. Ce n’est pas son premier coup en France. En 2014, Il a déjà racheté la Louvre Hotels Group, qui possède des établissements de luxe et des chaînes grand public, comme Campanile ou Golden Tulip. Il vient également d’annoncer la prise de contrôle majoritaire du réseau français Hôtels & Préférence qui fédère 140 établissements de luxe dans le monde.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*