La Chine corrige au préalable le discours du Premier ministre français

Le 9 avril 1996, le Premier ministre chinois Li Peng entame sa visite officielle en France. Un dîner offert au Quai d’Orsay est prévu le 10 avril. La veille de la réception, l’ambassade de Chine a demandé au Premier ministre Alain Juppé de lui envoyer son discours qui va être prononcé lors de ce dîner. Le Premier ministre de la France a obéi.

A la lecture, Li Peng est très mécontent de la phrase évoquant les droits de l’homme contenue dans le discours que doit prononcer son homologue français Alain Juppé. Pour manifester son mécontentement, Li Peng arrive à la réception avec une heure de retard, après que les deux parties aient décidé de renoncer aux toasts protocolaires.

Des contrats commerciaux portant notamment sur l’achat d’avions du consortium européen Airbus, mais moins importants que prévus, sont signés, pour un montant d’environ 10 milliards de francs.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*