La génération des jeunes vietnamiens, sous forme de multiples syndicats, s’organise à lutter contre le régime sino-vietnamien. Le pouvoir, affolé, lance un violent appel à l’ordre

Un-certain-nombre-de-syndicats-indépendants-vietnamiens
Un certain nombre de syndicats indépendants vietnamiens

La génération des jeunes Vietnamiens, sous forme de multiples syndicats, s’organise à lutter contre le régime sino-vietnamien

De nombreux syndicats de travailleurs se créent à l’intérieur du Vietnam, un mouvement des étudiants est en train de naître, provoquant l’affolement du pouvoir communiste vietnamien. Les journaux du Parti lancent un violent appel à l’ordre. 

Le journal Dân Luận 24h, organe de propagande du Parti communiste vietnamien, vient de publier un article très virulent de caractère menaçant envers les syndicats, visant particulièrement l’Union des étudiants vietnamiens (Vietnam Students Union – Association des étudiants pour les droits de l’homme) et l’Union des journalistes vietnamiens, avec pour titre :

Alerte : Le « Vietnam Students Union – Association des étudiants pour les droits de l’homme » est en train de tramer de nouvelles formes d’activités hostiles et destructrices !

On y lit ces passages :

« L’Association des étudiants vietnamiens pour les droits de l’homme » rassemble des dossiers pour quêter des financements de la part des organismes non-gouvernementaux étrangers afin de maintenir ses activités et de développer ses troupes. Ceux qu’elle vise c’est la classe des jeunes intellectuels, élèves, étudiants, ceux qui étudient ou sont en apprentissage à l’intérieur ou à l’extérieur du pays. Les activités de Tôn Phi et ses complices sont extrêmement dangereuses ; que la population, en particulier les jeunes, soit vigilante sinon elle deviendra pour eux un instrument servant à recueillir de l’argent et à s’attaquer au pays.

… ils procèdent à la création de structures de la société civile à activisme élevé, à la promotion des droits de l’homme et de la démocratie au Vietnam. « L’association des étudiants pour les droits de l’homme », avec l’appui des « Travailleurs vietnamiens », de VOICE (Vietnamese overseas initiative for conscience) travaille à nous détruire de multiple manière : ils écrivent, diffusent de centaines de textes de propagande qui dénaturent « la démocratie, les droits de l’homme », dénigrent la loi et la politique éducative du Vietnam, glorifient l’éducation sous « la République du Vietnam »…

Dans l’article de Dân Luận, l’auteur cite plusieurs fois le nom de Tôn Phi et écrit : Les activités de Tôn Phi et ses complices sont extrêmement dangereuses.

Qui est Tôn Phi, pourquoi est-il « extrêmement dangereux » ? Dangereux pour qui ?

Photo Tôn Phi

Tôn Phi est un étudiant en dernière année de Lettres à la Faculté des sciences sociales et humaines de Saigon. Il étudie particulièrement la Société civile, et considère l’éthique dans les métiers comme une base solide pour l’être humain ordinaire. Il a fondé des syndicats parce que « le syndicat est la forme la plus stable de l’organisation de la société civile ».

Les articles sur le danger chinois, le fléau du manque de moralité dans la société, la mer et les îles (mer orientale et archipels des Paracels et Spratly), les droits de l’homme et la vie du peuple, l’environnement, les aliments, etc… des deux syndicats Union des Etudiants et Union des journalistes créés à l’initiative de Tôn Phi ont exercé une grande influence sur la société. Depuis, sur le modèle de ces deux syndicats, sont fondés de nombreux autres :

Le siège central de ces syndicats est actuellement installé au Japon. Tous ces syndicats ont pour principe l’entraide : « Un pour tous, tous pour un » ». Si l’un est attaqué, tous les autres considèrent qu’ils sont eux-mêmes attaqués et tous se défendent.

L’Union des étudiants déclare que « la liste des syndicats en train de se créer ne s’arrête pas » et continue d’aider d’autres métiers à s’unir en fédération. Elle ajoute que de nombreux jeunes étudiant en Hollande, en Angleterre, en France, en Suisse, au Canada, au Japon, aux Philippines, comptent parmi ses adhérents. Les étudiants Hongkongais du groupe des Parapluies ont un lien étroit avec l’Union des étudiants vietnamiens et le « Mouvement des étudiants internationaux » a déclaré « Nous attendons beaucoup de nos amis étudiants au Vietnam ».

C’est ci-dessus la raison principale pour laquelle le gouvernement communiste vietnamien s’est écrié : « Les activités de Tôn Phi et ses complices sont extrêmement dangereuses ».

Existe encore une autre raison, la personnalité de Tôn Phi : Bien qu’il soit un très jeune étudiant, en dernière année universitaire, Tôn Phi est chaleureusement soutenu par des gens de niveau d’études comme d’âge bien plus élevé qui encouragent ses travaux et projets. Nombre de ces personnes sont devenues des collaborateurs et des experts des deux Union des étudiants et Union des journalistes : En particulier le professeur Lê Trọng Hùng à Hanoï, l’actuel responsable des publications de ces syndicats, auteur de nombreux textes sur les façons d’utiliser la Constitution et célèbre pour avoir ouvert sa bourse pour l’achat de milliers d’exemplaires de cette Constitution afin de la distribuer aux victimes d’injustice (Dân oan), pour leur en expliquer l’utilisation et leur apprendre à l’appliquer contre l’oppression quotidienne du pouvoir.

Ci-dessous est la traduction complète de l’article menaçant du pouvoir. Sans l’aide des organismes internationaux sur les droits de l’homme et de la Communauté des Vietnamiens d’outre-mer, ce mouvement sera étouffé par le pouvoir comme a été étouffée la grande manifestation du 10 juin dans la terreur et la répression.

Nguyễn Đình Nhân

Rédacteur en chef : Web Magazine <chinahegemony.com>

Traduit par Đặng Phương Nghi <sosvietnam.net>

Dân Luận24h le 17 Octobre 2018

Alerte : « L’Union des Etudiants vietnamiens – Association des étudiants pour les droits de l’homme au Vietnam » est en train de tramer de nouvelles formes d’activités hostiles et destructrices !

17 Octobre 2018 – Nguyễn Vinh

TUỔI TRẺ : JEUNESSE

Không phải là tuổi trẻ để hưởng lạc thú, nhưng chính là tuổi trẻ để sống anh hùng : La jeunesse n’est pas faite pour le plaisir, elle est faite pour l’héroïsme (Paul Claudel)

Chào mừng Hội Sinh viên Việt Nam Nhân Quyền : Bienvenue à l’association des étudiants pour les droits de l’homme

Sans s’interdire aucune manœuvre, les organisations réactionnaires en exil sont en train d’abuser, d’entraîner tous les composants de la société dans le but de tramer des activités qui prennent prétexte de la démocratie et des droits de l’homme pour calomnier le gouvernement et lui nuire. Ces derniers temps, « Les travailleurs vietnamiens » et VOICE se sont acoquinés pour appuyer Tôn Phi (un ancien étudiant à l’étranger) ainsi qu’un certain nombre d’étudiants à l’étranger vietnamiens dans la création de ce qui est appelé « Association des étudiants pour les droits de l’homme » dont l’objectif est de rassembler des élèves, étudiants et jeunes Vietnamiens afin qu’ils participent à la fondation des syndicats dans toutes les classes de la société tels que : union des journalistes, union de la Santé, union de l’éducation libre…, visant à créer des structures de la société civile qui fassent pendant au Parti communiste et à l’Etat socialiste vietnamiens. Leur dessein est d’attendre la signature de l’EVFTA (European Vietnam Free Trade Agreement) entre le Vietnam et l’UE pour agir ouvertement vers la fin 2018, parce qu’à leur avis le Vietnam devra accepter les dispositions concernant la permission aux « syndicats indépendants » de fonctionner.

   

LOGOS : Club des journalistes libres ; Fédération indépendante des lettres vietnamiennes ; Parti de la révolution rénovatrice vietnamien : Société civile  ; Union des écrivains indépendants : Association des femmes vietnamiennes pour les Droits de l’Homme, Brotherhood for Democratie, Vietnamese Redemptorist’s News…

« L’association des étudiants pour les droits de l’homme au Vietnam » ainsi que la majorité des organisations réactionnaires en exil, de par leur nature et leur objectif, procèdent à la création de structures de la société civile à activisme élevé, à la promotion des droits de l’homme et de la démocratie au Vietnam. « L’Association des étudiants pour les droits de l’homme », avec l’appui des « Travailleurs vietnamiens », de VOICE, travaille à nous détruire de multiple manière : ils écrivent,  diffusent de centaines de textes de propagande qui dénaturent « la démocratie, les droits de l’homme », déprécient la loi et la politique éducative du Vietnam, glorifient l’éducation sous « la République du Vietnam »… Ils réalisent 11 programmes, 14 référendums et sondages d’opinion ; ils décernent des prix pour le concours des nouvelles 2017-2018 sur « Mes années d’étudiant(e) » dont 3/5 des textes primés ont un contenu diffamatoire et hostile au Parti et à l’Etat, dénigrant le système éducatif vietnamien ; ils organisent 2 sessions de formation au logiciel Jitsi (http://meet.jit.si/MalevolentPigeonsSmokeHuorly , des sessions de formation sur « la démocratie et la communication » pour guider dans l’art d’écrire des articles de journaux et dans la manière de rédiger les projets visant à chercher un financement, des cours de « techniques de sécurisation » qui éclairent sur la façon de «protéger ses secrets » quand on utilise les réseaux sociaux et archive les informations. En outre, ils procèdent à des manifestations online pour s’opposer au système médical en mettant à l’unisson sur leur avatar Facebook le slogan » J’ai besoin de la justice pour les malades au Vietnam » ; ils organisent le 20/11 un référendum sur internet à propos de l’abolition ou le maintien de la journée des enseignants, une campagne de protection de la dignité des écolières… , dans le but d’appeler de plus en plus d’élèves et d’étudiants à participer à des forums afin d’exercer une pression, de pousser les politiciens étrangers à réagir et intervenir auprès du gouvernement vietnamien.

                       

Photo : Je continuerai à m’opposer et ne m’arrêterai que lorsque la société sera démocratique » (déclaration de Trần Hoàng Phúc devant le tribunal)

« L’Association des étudiants pour les droits de l’homme au Vietnam » rassemble des dossiers pour quêter des financements de la part des organismes non-gouvernementaux étrangers afin de maintenir ses activités et de développer ses troupes. Ceux qu’elle vise c’est la classe des jeunes intellectuels, élèves, étudiants, ceux qui étudient ou sont en apprentissage à l’intérieur ou à l’extérieur du pays. Les activités de Tôn Phi et ses complices sont extrêmement dangereuses ; que la population, en particulier les jeunes, soit vigilante sinon elle deviendra pour eux un instrument servant à recueillir de l’argent et à s’attaquer au pays. 

Traduit par Đặng Phương Nghi <sosvietnam.net>                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*