Coronavirus : Le pouvoir immunitaire de notre corps nous protège contre les virus. L’Auto Hémothérapie, un puissant stimulateur immunologique. La Chloroquine contre coronavirus du Professeur Didier Raoult

macrophage
macrophage

Coronavirus

Pas de Vaccin, Pas de Médicament ! 

Mais le pouvoir immunitaire de notre corps nous sauve la vie.

L’AUTO HÉMOTHÉRAPIE MULTIPLIE LA PRODUCTION DE MACROPHAGES, MANGEURS DE VIRUS, BACTÉRIES HOSTILES, RENFORCE LA PUISSANCE IMMUNITAIRE (qui ne coûte que le prix d’une seringue, moins de 1€)

Découvrez la magie du pouvoir thérapeutique de notre corps dans l’article suivant

Comment lire cet article :

La conception de ce texte, composé des explications scientifiques, des témoignages, exige une lecture intégrale.

Une lecture partielle ou en diagonale constitue une perte de temps inutile, il est conseillé de s’en abstenir.

(Lors de la rédaction de cet article nous avons reçu une video où le Professeur Didier Raoult déclare que le médicament contre le paludisme Chloroquine a le pouvoir de lutter contre le coronavirus. Veuillez la trouver à la fin de ce document).

A l’heure actuelle on ne peut fabriquer des vaccins contre le nouveau coronavirus aussi rapidement que dans le cas des précédentes épidémies.

Il faut réagir, n’attendons pas l’arrivée des virus dans notre corps, renforçons notre propre pouvoir de défense en faisant de l’Auto Hémothérapie.

 

Nguyễn Đình Nhân

Rédacteur en chef <chinahegemony.com>

D’après une des sources sérieuses, le témoignage d’un haut gradé des renseignements chinois à Wuhan, ce coronavirus serait une arme biologique fabriquée dans un laboratoire de la ville lequel l’a laissée s’échapper par inadvertance. Information qui corrobore les dires de la revue Nature en 2017 , dont l’article « Inside the Chinese lab poised to study world’s most dangerous pathogens » signale l’existence d’un laboratoire chinois qui « étudie les agents pathogènes les plus dangereux au monde ». Pour le moment, les gens continuent à mourir, les médecins qui soignent les malades meurent les uns après les autres.

N’attendons pas d’être atteints par ces virus qui se multiplient et s’introduisent rapidement partout pour réagir.

Notre situation :

Nous sommes dans une citadelle, une armée ennemie se dirige vers nous, (coronavirus) nous n’avons pas de troupes d’attaque (médicament, vaccin) pour aller détruire l’ennemi avant qu’il soit dans notre maison. 

Dans l’enceinte de la citadelle, nous n’avons qu’une force défensive (des macrophages) et notre seule et unique solution est de renforcer nos défenses. C’est notre corps qui prend en charge cette tâche. 

La pouvoir thérapeutique de notre corps :

Le nouveau né, après 6 mois d’allaitement, acquiert la maturation du système immunitaire qui produit des bactériophages. Ce système le protège en repoussant toutes les attaques de l’extérieure. Pour cette raison, pourtant envahi de pollution, de saleté, donc de virus, de microbes, de bactéries hostiles de toutes sortes, le bébé ne tombe pas malade.

Le bébé grandit, on lui prescrit des produits chimiques qui affaiblissent ses défenses naturelles. Et plus tard, pendant toute sa vie, il va dépendre des prescriptions pharmaceutiques. 

Les individus dont les défenses immunologiques sont plus faibles sont attaqués les premiers lors de la saison de grippe. 

D’où l’existence des vaccins contre chaque sorte de virus. Et pour fabriquer des vaccins, il faut « cultiver » le virus pour trouver son code génétique. Dans le cas présent, pour le coronavirus, il est trop puissant, trop dangereux pour être mis en culture.

Devant l’impuissance actuelle, le désespoir nous incite à avoir recours aux capacités de défense et de guérison de notre corps. C’est la production de « l’armée de défense » qui est la défense immunologique, nos soldats étant des macrophages ou bactériophages (mangeur de bactéries). 

D’où viennent ces macrophages ?

Notre moelle osseuse produit les macrophages. Le macrophage est une variété de globules blancs, de grande taille, ayant la propriété d’absorber et de détruire de grosses particules, comme une cellule abîmée, ou âgée, mais aussi des éléments étrangers comme les bactéries, virus, champignons, etc. par un procédé appelé phagocytose. 

Dans le corps humain, en temps de « paix », le taux de macrophages est de 5%, en temps de « guerre », il faudrait les multiplier jusqu’à 22%. 

Comment multiplier les macrophages ?

Il faut stimuler la moelle osseuse qui est le producteur de macrophages.

L’auto-hémothérapie stimule la moelle osseuse. Une stimulation immunologique très puissante.

Le corps déteste les intrus. Dès qu’il y a un élément étranger qui entre dans le corps par différentes voies, le Système Réticulo-Endothélial (SRE) analyse aussitôt l’intrus. La moelle osseuse fabrique alors les macrophages ad hoc qui « mangent » ces intrus.

L’auto Hémothérapie a pour fonction de simuler une attaque hostile pour inciter le Système Réticulo-Endothélial à fabriquer les macrophages.

L’application de l’auto-Hémothérapie expliquée par le Dr Luis Moura :

« On retire 10cc de sang d’une veine du patient et on l’injecte dans un muscle de son propre corps. Cette piqûre stimule le Système Réticulo-Endothélial via la moelle osseuse pour la production des macrophages. » 

Principe : Le sang injecté dans le muscle fonctionne comme un corps étranger qui doit être rejeté par le Système Réticulo-Endothélial (SRE). Le Système Réticulo-Endothélial (SER) identifie d’abord l’espèce de bactérie dans ce 10cc de sang qu’on vient de retirer de la veine, si cette espèce de bactérie se trouve dans ces 10cc de sang, cela signifie que ses congénères se trouvent dans tout le sang du corps. Alors les macrophages se mettent à “manger” toutes les bactéries qui sont de même espèce que les bactéries que le SRE vient d’identifier. Elles “mangent” tout et “nettoient” tout : bactéries, virus, cellules cancéreuses (néoplasiques). 

Elles font un nettoyage total, éliminent même la fibrine, qui est du sang coagulé. Tant qu’il y a du sang dans le muscle le Système Réticulo-Endothélial est activé. Cette activation se termine au bout de cinq jours. 

Le taux normal de macrophages est de 5% dans le sang et avec l’auto-hémothérapie, nous élevons ce taux à 22%, pendant 5 jours. Du 5ème au 7ème jour, ce taux commence à décliner, parce que le sang commence à disparaître du muscle. Et quand il a complètement disparu il retourne à 5%. D’où la raison pour laquelle la technique de l’auto-hémothérapie se répète de 7 en 7 jours. C’est ainsi que fonctionne l’auto-hémothérapie. Et il en résulte une stimulation immunologique très puissante”.

La pratique.

Cette technique existe depuis une centaine d’années, l’arrivée de la Pénicilline a fait oublier cette thérapie. Depuis une dizaine d’année, plusieurs maladies deviennent insensibles aux antibiotiques à cause de l’abus de ces médicaments. De ce fait, plusieurs pays autorisent l’auto-hémothérapie. En France, les lobbies pharmaceutiques ont réussi à faire interdire cette thérapie. 

Pour cette raison, pour mon cas personnel, je suis obligé d’aller en Suisse pour me faire soigner par l’auto-hémothérapie. C’est extrêmement efficace, je peux même dire que c’est miraculeux pour moi-même. 

Anecdote : 

J’ai la DDB, dilatation des bronches, avec bronchites à répétition. D’où une dizaine de cures d’antibiotiques par an. Un jour, j’ai toussé, craché abondamment. Le labo m’annonce alors que d’après les résultats d’analyse, aucun antibiotique ne peut tuer mes microbes.

Panique générale, j’envisage même de signer un protocole avec des labos pour leur servir de cobaye.

Par chance, j’ai découvert l’auto-hémothérapie. Je suis allé à la clinique du Dr Charvet à Nyon, Suisse. On m’a prélevé 10cc de sang de ma veine pour me l’injecter ensuite en intramusculaire. Il était 16h de l’après-midi. Le soir, justement à 20h, l’heure des nouvelles, c’est à dire 4 heures après, je ne toussais plus, ne crachais plus, j’ai dormi tranquillement toute la nuit sans être dérangé par la toux et les crachats comme les nuits précédentes. Cinq jours plus tard, une deuxième piqûre. Je le fais tous les 5 jours pendant un mois en suivant les directives du Dr Moura du Brésil et du Docteur Paul Hervé Riche de l’hôpital de Montpellier. Le Docteur Riche est connu pour avoir sauvé des jambes quasi gangreneuses de l’amputation par phagothérapie. Et depuis ce jour-là, il y a plus de 6 ans, mes crises de bronchite à répétition ont définitivement cessé.

Revenons à la pratique : 

Puisque cette thérapie est interdite en France, après avoir observé longtemps comment faire la prise de sang et la piqûre, au lieu d’aller en Suisse, je me suis fait à moi-même chaque « rappel » de cure d’auto-hémothérapie.

Pour le Coronavirus :

Nous sommes sans vaccin, et dépourvu d’autres solutions. En attendant les remèdes, faisons de l’auto-hémothérapie en nous appuyant sur la phrase de bon sens suivante :

« Si l’auto-hémothérapie ne nous fait pas de bien, elle nous ne fera pas de mal »

Nguyễn Đình Nhân

Video Professeur Didier Raoult : (https://www.bing.com/videos/search?q=Professeur+Disier+Raoult&view=detail&mid=C0E4ECF5EB44EE40A4A0C0E4ECF5EB44EE40A4A0&FORM=VIRE)

Video Docteur Moura English subtitle – Prise de sang et Injection intramusculaire

https://www.youtube.com/watch?v=oKfTJaOt2sc

Viseo Dr Luis Moura parle de l’Auto Hémothérapie English subtitle – Conversation with Dr Luis Moura.

https://www.bing.com/videos/search?PC=IAWT&PTAG=IACBSB&q=Dr+Moura+English+subtitle&ru=%2fsearch%3fPC%3dIAWT%26PTAG%3dIACBSB%26FORM%3dIAWBSB%26q%3dDr%2bMoura%2bEnglish%2bsubtitle&view=detail&mmscn=vwrc&mid=C7CEF7AFCADCB11EE011C7CEF7AFCADCB11EE011&FORM=WRVORC

Docteur Luis Moura  Sous titré français 

https://www.youtube.com/watch?v=51xwGxdDJzg

https://www.youtube.com/watch?v=51xwGxdDJzg&fbclid=IwAR2OMDMvb1cVJZHT2YP19Js_XzSyD2tI6TlHnJA64EN5pDiWRGJ44Gdd4Y0

Docteur Luis Moura Sous titré français  

https://www.youtube.com/watch?v=51xwGxdDJzg

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.